samedi 9 mars 2013

Le monde de papier d'Isabelle de Borchgrave



Photos: Jean-Pierre Gabriel

C'est jeudi que j'ai eu l'occasion d'aller voir l'exposition “Fortuny par Isabelle de Borchgrave : Un monde de papier” .
Tout, des robes aux tables en passant par les coussins, rideaux et cadres est fait en papier et carton.


Après avoir été exposée dans le monde entier, Isabelle de Borchgrave est de retour à Bruxelles pour une exposition qui marque sa rencontre avec Mariano Fortuny, un couturier catalan.


Mariano Fortuny avant d'être un couturier, était un peintre et surtout un autodidacte. Il se passionna tant pour la photographie que la soierie et surtout la couture.Ses créations étaient inspirées par la Grèce antique et ses statues. Cette influence se sent dans ses robes en soie plissée, glissant le long du corps afin de révéler les formes de femmes.


Les robes de Mariano Fortuny composées d'une pièce et ornées de perles étaient élégantes, féminines, délicates et simples.Elles subliment le corps de la femme tout en restant légères et aériennes permettant le mouvement. 
Elles sont donc élégantes tout en étant pratiques. 


Et puis, quoi de plus féminin que la soie? Les effets de lumière et de transparence qu'elle permet sont sans pareil. 


Le coup de foudre d'Isabelle de Borchgrave pour les créations de Mariano Fortuny n'a donc rien d'étonnant. De plus, leur passion commune pour l'Orient crée un lien intense entre les deux artistes.


La délicatesse qu'Isabelle de Borchgrave arrive à donner au papier en laissera plus d'un étonné. J'ai dû m'attarder sur les créations afin d'être sûre que ces créations étaient bien de papier tellement elles sont délicates, travaillées et trompe-l'oeil. 

Les sources d'inspiration d'Isabelle de Borchgrave sont ses voyages à travers le monde et les différentes cultures qui le composent. Ces voyages et culture lui ont fait jeter un nouveau regard sur le monde.
Ses créations et expositions rassemblent et combinent tout ce qu'il y a de plus beau dans les pays et cultures.

Entrer dans cette exposition c'est comme entrer dans un rêve. Entrer dans un monde irréel, léger et délicat. Le monde d'Isabelle de Borchgrave, un monde de papier. 

L'exposition termine le 17 mars, jetez-y un oeil afin de vous évader le temps d'un rêve de papier. 



Photos: Jean-Pierre Gabriel

Les créations de Mariano Fortuny, la source d'inspiration d'Isabelle de Borchgrave pour cette collection:



Aucun commentaire:

Publier un commentaire